L'île de La Palma

Bienvenue à La Palma!

Située au nord-ouest de l’archipel des Canaries, l’île de La Palma est après El Hierro et La Goméra, la troisième des petites îles. Vous serez séduit par l’extraordinaire beauté et une grande diversité, des villes et des villages préservés, des habitants chaleureux et de nombreuses possibilités pour organiser vos vacances ou votre séjour. Cette île est également connue comme «La belle île» (La isla bonita), «l'île verte» (La isla verde) ou encore «L'île des étoiles» (La isla de las estrellas). Aucun de ces qualificatifs n’est exagéré: c’est un véritable petit paradis qui vous attend!


Climat

Le climat que La Palma partage avec les autres îles des Canaries mérite une mention spéciale. Il est à juste titre décrit comme un climat doux,  c’est le printemps toute l'année, avec des températures allant de 20 à 25 degrés durant la journée et des nuits douces. Les précipitations sont généralement limitées. En altitude, l'air est plus frais  mais jamais froid. Les endroits les plus secs de l'île sont le Sud et le Sud-Ouest tandis que la zone la plus verte et donc la plus humide est située dans le Nord et le Nord-Est.


Géograhie

Comme toutes les îles Canaries, La Palma est montagneuse d'origine volcanique.  Le «Roque de los Muchachos» domine l’île du haut de ses 2400 mètres. L’île s'organise autour de pentes abruptes et de profondes vallées. Le cratère d'érosion de la «Caldera de Taburiente» d'un diamètre de 8 km et des à pics jusqu’à 1200 m est l´un des Parcs Nationaux les plus anciens d´Espagne, garant de nombreux trésors botaniques, géologiques et faunistiques. Le Sud de l’île est composé de vastes champs de lave aux paysages lunaires. Le nord de l’île abrite des forêts de pins, ainsi que les arbres «dragon», espèce emblématique des îles Canaries.

La mer est toujours présente dans le paysage, qu’on la regarde depuis les sommets ou sur les pentes de l’île ou en profitant de l'une des belles plages de sable noir.

Outre les deux principales villes de l’île que sont Santa Cruz et Los Llanos de Aridane, La Palma est composée de douze autres communes, dont certaines ont encore un caractère rural bien marqué.


Histoire

L'année la plus marquante de l'histoire de l'île de La Palma est sûrement l’année 1493, quand elle a été conquise par les Espagnols qui cherchaient à régner sur l'ensemble des îles Canaries pour des raisons stratégiques. Les «benahoaritas»,  premiers habitants qui vivaient en petits groupes sur cette île appelée «Benahoare» connurent une extinction rapide. La Palma est devenu une île stratégique pour le commerce maritime avec l'Amérique, le port de Santa Cruz fut un des plus importants de l'Empire espagnol.

L'île a dû commercer pour nourrir tous ses habitants. Les premiers biens échangés furent le sucre et le vin, puis les tissus en soie, le colorant de cochenille, plus tard et encore maintenant la culture des délicieuses bananes (platanos) qui reste l'économie majeure de l'île bien avant le tourisme.

Tout au long des siècles, de nombreux habitants de l'île ont dû la quitter en raison des faibles perspectives d'avenir et ont migré vers l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud. Certains y sont revenus après avoir fait fortune et y ont construit des maisons et des propriétés de style colonial. Aujourd'hui, près de 80 000 personnes vivent sur l'île, y compris de nombreux résidents étrangers et immigrants.